Blog

Pour le préparateur physique d’Ajaccio Emmanuel Vallance, « tout a commencé à Metz »


Avant d’œuvrer à Nice, Sochaux et au Gazélec Ajaccio, qui se rend en Lorraine ce lundi, Emmanuel Vallance a lancé sa carrière de préparateur physique… Read more

Avant d’œuvrer à Nice, Sochaux et au Gazélec Ajaccio, qui se rend en Lorraine ce lundi, Emmanuel Vallance a lancé sa carrière de préparateur physique au FC Metz.

S’il profite du ciel bleu d’Ajaccio depuis mai 2017, Emmanuel Vallance n’en a pas pour autant oublié la grisaille mosellane. Son rayon de soleil en quelque sorte… Là, en tout cas, où tout a commencé. « Mon passage au FC Metz m’a lancé dans le métier », glisse l’intéressé. « C’était en 2011. J’ai rejoint le centre de formation pour travailler sous la direction d’Olivier Perrin en tant que préparateur physique. Cette expérience a, forcément, été fondatrice. J’ai côtoyé de jeunes joueurs tels que Yeni (Ngbakoto) ou Bouna (Sarr) et j’avais pas mal de liberté. Mais en même temps, j’ai appris la rigueur et aussi beaucoup dans le domaine tactique. »

Un tournant dans la carrière de celui qui se destinait alors au métier de professeur d’EPS après des études au STAPS de Nancy et une saison passée du côté du Thionville FC. Depuis, Emmanuel Vallance n’a cessé de se former, passant d’études d’ingénieur en informatique à un Master en Optimisation de la performance sans oublier, évidemment, l’obtention, en 2013, du Certificat d’entraîneur préparateur physique délivré par la FFF, indispensable pour pratiquer au plus haut niveau. « J’espère pouvoir me lancer dans une thèse de Doctorat très prochainement », explique le Lorrain aujourd’hui âgé de trente-cinq ans. Le thème ? « La charge de travail de l’entraînement ». Évidemment…

En attendant, Emmanuel Vallance va achever sa dernière année de contrat qui le lie avec le Gazélec Ajaccio où il était arrivé en compagnie d’un autre ex-Messin, Albert Cartier, débarqué depuis. Une longue histoire entre les deux hommes…

« J’ai rencontré Albert à Metz lors de la saison en National. J’ai donc eu la chance de connaître le renouveau du club et ce, jusqu’à sa remontée en Ligue 1. » Après deux ans passés à Nice (2014-2016) en compagnie de Claude Puel, il retrouve, « à la suite d’un simple échange de textos », Albert Cartier à Sochaux entre 2015 et 2017. C’est donc « tout naturellement » que le duo s’est reconstitué en Corse…

Où l’histoire s’arrêtera sans aucun doute en juin prochain. La suite ? Emmanuel Vallance n’a jamais caché son « profond attachement » au club de ses débuts et à une ville « où sont nés [ses] enfants ». De là à envisager un retour en Moselle ? « Pourquoi pas ? », lâche-t-il dans un large sourire. « C’est vrai que tout a commencé à Metz et ce serait bien de pouvoir rendre ce qu’on m’a donné. D’autant que le club, qui doit vite retrouver la Ligue 1, va se développer la saison prochaine avec, notamment, le centre d’entraînement de Frescaty. Bien entendu, tout ça ne dépend pas de moi… »

Article : Le Républicain Lorrain – 25 Novembre 2018 – Jean-Sébastien Gallois

Lien : Football : pour le préparateur physique d’Ajaccio Emmanuel Vallance, « tout a commencé à Metz »

Emmanuel-Vallance-Tout-a-commence-a-Metz