Blog

Emmanuel Vallance (préparateur physique de VA) nous naviguons à vu


Comment un footballeur de Ligue 2 gère-t-il cette période de confinement ? Comment s’entretiennent-ils ? Quel programme idéal convient-il de leur donner ? Quid de la reprise et de leur forme physique ? Ces questions, nous les avons soumises à Emmanuel Vallance. Le préparateur physique de Valenciennes donne son avis, distille ses conseils et avoue craindre pour la saison prochaine…

MaLigue2 : Emmanuel, comment gérez-vous, avec vos joueurs, cette période de trêve forcée ?

Nous la gérons de la manière la plus professionnelle possible. Nous sommes finalement dans une trêve similaire à celle que nous connaissons l’été ou l’hiver. Nous nous retrouvons avec la même forme de coupure, avec de la régénération et des programmes individualisés. C’est un peu le même cheminement qu’à la fin du mois de mai, à l’issue de la saison. Il faut faire attention à la prise de poids, à bien dormir. C’est le comportement requis pour un pro.

« Ce qui me fait peur, c’est l’après »

Mais avec l’absence de date butoir…

Du coup, l’orientation de nos contenus change. En préparation athlétique, tu as besoin d’avoir une date de reprise afin d’adapter les contenus. Là, nous naviguons à la semaine. Nous tentons d’anticiper au mieux la future reprise et pallier ce manque d’entraînement. Nous sommes aussi dans l’incertitude quant à la reprise de la compétition. Et quid du rythme à venir ? Un match par semaine ou un tous les trois jours ? Ce qui me fait également peur, c’est l’après. A l’issue de la saison, combien de temps de repos auront les joueurs ? Quelle préparation pour la saison prochaine ? Tu risques de te retrouver avec des joueurs qui n’auront pas ou peu de vacances…

Du coup, vous devez vous baser sur des hypothèses…

Nous sommes sur des suppositions. Nous ne maîtrisons pas l’épidémie. Nous spéculons sur des dates, mais nous ne sommes pas sûrs. L’idée est de prendre tous ces paramètres et de pallier à toute éventualité. Ce n’est jamais arrivé, donc nous n’avons aucune référence scientifique. On ne sait pas comment le corps va s’adapter. Et nous sommes tous logés à la même enseigne. On s’appelle d’ailleurs régulièrement avec les collègues, car on se pose beaucoup de questions.

« Cet été, la coupure devra être assez conséquente »
Faudra-t-il une préparation avant de réattaquer la saison ?

Cela dépend des cas de figure. Si le joueur passe un mois affalé sur un canapé, tu vas être obligé de repasser par une phase de reprise athlétique. Mais avec un programme individualisé, du temps précieux sera gagné. Reste la durée de la coupure… Encore une fois, on navigue à vue, mais ça fait partie de notre métier.

La relation avec les joueurs doit être amplifiée en cette période ?

Nous sommes dans un échange quotidien, dans un suivi au jour le jour. Nous avons des retours sur les séances, des questions sur des exercices. Nous avons voulu intensifier cet échange. Mais c’est comme si tu te voyais tous les jours à l’entraînement.

Vous évoquiez la saison prochaine. Il paraît inenvisageable d’enchaîner sans coupure, alors qu’elle se veut bénéfique pour les joueurs…

Il faudra évidemment couper d’un point de vue athlétique et mental. Déjà en ce moment, les garçons n’ont plus la pression de la compétition, des entraînements. Tu as du relâchement logique qui se met en place. Nous allons devoir les remobiliser de façon très forte pour finir la saison. Si, derrière, les joueurs ne partent pas en vacances, ne se libèrent pas… on va avoir des soucis dans la saison prochaine. La coupure devra être assez conséquente, au détriment peut-être de la préparation.

Pour finir, avez-vous quelques conseils d’exercice à pratiquer chez soi en période de confinement ?

Des activités aérobies, comme du vélo d’appartement, du tapis de course, de la course en extérieur. Puis des séances de renforcement musculaire, sans forcément avoir de matériel. Cela peut être du travail à base de pompes, de gainage, d’abdominaux. Avoir des escaliers peut se révéler intéressant également. Mais vous pouvez aussi utiliser des objets du quotidien, comme un pack d’eau…