Blog

Emmanuel Vallance, le préparateur physique aux petits soins pour les joueurs


Pendant la période de confinement, les professionnels continuent de s’entraîner. Deux fois par jour. Le préparateur physique de Valenciennes est encore plus à l’écoute alors… Read more

Pendant la période de confinement, les professionnels continuent de s’entraîner. Deux fois par jour. Le préparateur physique de Valenciennes est encore plus à l’écoute alors que l’enjeu est de taille : perdre un minimum pour être prêt le plus vite possible quand le championnat reprendra.

« Le téléphone sonne de 9 h à 20 h. On est dans l’analyse, les échanges, l’accompagnement encore plus personnalisé », signale Emmanuel Vallance. À VA cette saison, et le coach Olivier Guégan le répète presque chaque semaine, il peut compter sur un « groupe de bosseurs. Tout le monde est sérieux, c’est top. » Les joueurs sont d’autant plus demandeurs et pointilleux en cette période de confinement. Ils veulent être sûrs de faire bien et assez. « Le problème, c’est que sans date précise de reprise, on ne peut rien programmer. On navigue à vue. On fait au max pour éviter le phénomène de désentraînement. »

Pour les joueurs, deux séances quotidiennes d’une heure à une heure et demie sont programmées. Le matin, course ou vélo, l’après-midi, renforcement musculaire, en alternance un jour sur deux entre haut et bas du corps. « On essaie d’optimiser les moyens. On travaille à poids de corps ou avec des petits poids qu’ils peuvent avoir chez eux. » Les joueurs sont tous partis avec les GPS mais ils ont tous été invités à utiliser les applications Strava et Soccerpulse pour le suivi de leurs activités. Pour garder du lien, et « recréer une vie de vestiaire virtuelle », le staff a créé un groupe WhatsApp où les joueurs envoient leurs photos, vidéos et données d’entraînement. « Ça crée une émulation, ça chambre », apprécie Olivier Guégan.

Pendant toute la durée du confinement, le travail privilégié sera essentiellement en aérobie (fond), avec des intermittents courts dès la reprise. « Sans les contraintes d’entraînements réels et de matchs, les joueurs vont perdre musculairement. On essaie de moduler au maximum en fonction des données des joueurs. On doit aussi éviter les séances rébarbatives pour maintenir tout le monde sous pression. » Pour l’instant, « ils sont à bloc », note le coach qui s’inquiète lui aussi de la suite des événements. Toutes les cartes vont être redistribuées à la reprise. La coupure, le faible temps de préparation, les températures, la pression mentale des enjeux dans un laps de temps très court sont autant de données difficilement maîtrisables. Et Emmanuel Vallance va plus loin : « Quelle sera la durée de la coupure estivale ensuite et la durée de préparation de la nouvelle saison ? Parce que là aussi, ça comptera beaucoup. »

Article : La Voix du Nord – Dimanche 22 Mars 2020 – Philippe Guilbaud

emmanuel-vallance-le-preparateur-physique-aux-petits-soins-pour-les-joueurs